Baia das Agulhas – RÉGION AUTONOME DE PRINCIPE
RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DE SÃO TOMÉ ET PRINCIPE

PDG-PLAN DE DÉVELOPPEMENT GÉNÉRAL

  1. INTRODUCTION

La République Démocratique de São et Principe est composée de deux îles et de divers îlots d'origine volcanique. Elle est légèrement située au-dessus de la ligne de l'Équateur, à environ 200 milles de la côte Gabonaise, en plein Golfe de Guinée.
Les deux principales îles ont une superficie totale de 980 km². L'île de Principe a une superficie de 130 km², soit 15 km de l'est à l'ouest et 20 km du nord au sud.
Le climat est tropical humide avec une végétation très exubérante et des  paysages diversifiés.
Elles sont morphologiquement caractérisées par diverses formes de relief qui atteignent des sommets de 2 000 mètres d'altitude au maximum.
Ces îles capitalisent un patrimoine fort en ressources naturelles d'intérêt mondial, d'innombrables cours d'eau parfois formés de cascades naturelles ayant plus de 30 mètres d'hauteur. Une variété ornithologique et florale avec diverses espèces endémiques, de plages étendues de sable doré, blanc et noir, agrémentées de cocotiers et de tamarins.

  1. CADRE
    • Encadrement Économique

L'économie a démontré une bonne récupération macroéconomique.
São Tomé et Principe est soumis à une insularité qui a eu des conséquences négatives sur un accroissement de la dette externe que les autorités locales et la société n'ont pu éviter. Le paludisme est un des facteurs sociaux qui conditionne le plus l'activité économique. Le secteur agricole continue à être le secteur productif prédominant.  Beaucoup de travailleurs ont abandonné les communautés agricoles. On a vérifié l'accroissement de l'activité tertiaire. La population urbaine est passée de 6% en 1960 à plus de 50% aujourd'hui.

    • Encadrement Social

En 1991 la population était estimée à 117 504 personnes, 15 ans plus tard on l'estimait à 150 000. La désertification a été progressive. Il s'en est suivi l'émigration. A Principe les occasions sont peu nombreuses. La population de la capitale est estimée à 6000. Seulement 2000 personnes habitent dans les communautés. 50% de la population a moins de 15 ans. L'alphabétisation, en combattant l'échec. Dans 30 ans le taux d'alphabétisation sera de 83%.

  1. ANALYSE
    • Flux migrateurs

« choc » avec le processus de globalisation,
Nouvelles occasions de travail,
Désertification des îles,
L'arrivée des immigrés,
Contribution des « émigrés »,
Formation technique,
Conditions d'accueil,
Développement de la Zone Franche.

    • Ressources humaines

ZFP exécutée par des phases 1, 2, 3 et 4
Ruptures d'échelle socio-économique
Promotion économique inhérente au développement
Force motrice pour le développement
Offre de travail spécifique
Perspective de développement
Évaluation des ressources humaines locales
Capacité organisationnelle de la population
Stimulation à la formation
Réhabilitation des communautés agricoles 
Mouvement associatif des pêcheurs
Promotion culturelle et exportation de produits de la terre.

    • Ressources naturelles

Principe A - Environnement
Protéger les espèces endémiques
Centre de surveillance Environnemental
Soutenir la protection des Tortues
Respecter le patrimoine naturel.

Principe B - Technique
Coopération dans l'amélioration des accès
Transport de marchandises entre la capitale et la Zone Franche,
Garantir l'accès à diverses Unités en état de fonctionnement
Manutention du réseau routier de la Zone Franche

Principe C - Urbanisation
Bipolarisation fonctionnelle et économique
Habitabilité et sociabilité
Ressources naturelles éléments déterminant
Plages comme des « fenêtres » tournées vers l'Atlantique
Marges vertes de protection
Fomenter des établissements résidentiels
Utiliser en garantissant la manutention et le nettoyage
Capacité d'occupation instantanée
Capacité de l'Unité en état de fonctionnement
Réhabilitation de la Roça São Joaquim.

  1. STRATÉGIE
    • Division des zones

La concession de la Zone Franche de Principe se développe autour de la Baia das Agulhas. À l'intérieur de ce secteur est localisée la 1ère phase de mise en œuvre de la ZFP qui inclut 500 hectares.
Cette phase de mise en œuvre est divisée en quatre "Unités en état de fonctionnement" :
UOP1- Focinho de Cão
UOP2-Lemba Lemba
UOP3-Lapa
UOP4-Caixão

    • Division des zones

De São Joaquim jusqu'à la plage Forminga
Densité très basse
Document de gestion
Transformation du Territoire
Critères d'implantation
Options de construction
Règlement simplifié
Avis officiels
Étude d'impact environnemental
Gestion d'occupation
Captation d'investisseurs
Interventions alternatives

    • Synthèses

Principes énoncés
Actions d'accueil
Activités humaines
Plate-forme Logistique
Référence mondiale
Raisons techniques
Profondeur des eaux
Mise en œuvre naturelle
Port en eaux profondes
Aide stratégique
Golfe de Guinée
Développement commun

  1. PROGRAMME
    • UOP1 (UNITÉ EN ÉTAT DE FONCTIONNEMENT 1)

La mise en œuvre de la plate-forme logistique à l'île de Principe doit être orientée pour :

  • Fournir les aides nécessaires aux opérateurs des plates-formes pétrolières
  • Être préparé pour capter les branches des marchés suivants : Armateurs, Bateaux de loisirs, Navires marchands, Avoir la capacité d'accueil portuaire, commerciale, résidentielle et touristique et aussi : l'offre de programmes ludiques de loisir et de sport.

Selon la norme, l'UOP1 devra assurer au minimum le programme suivant : Noyau résidentiel et touristique de Portela do Lumiar structuré en : Unités résidentielles, Hôtel et Golf Resort, Appart hôtel, Plate-forme logistique du Focinho de Cão structurée en : Port de mer, Bâtiment central, Chantiers navals.

1ere  PHASE DE MISE EN OEUVRE
A – Chantiers navals

Dans son programme de base il y a les infrastructures couvertes intégrées :

Navire de réparation de bateaux jusqu'à 100 m de longueur = 2000 m²
Navire de réparation de bateaux jusqu'à 60 m de longueur = 1200 m²
Construction de bateaux en aluminium = 1400 m²
Construction de bateaux en acier = 1000 m²
Coureur de bâtiment de navire = 1000 m²
Are en acier pour construction locale ouverte = 1000 m²
Coupe d'acier et d'aluminium = 400 m²
Magasins et superficie Commerciale = 900 m²
Bureaux = 400 m²

On disposera encore de : Plateforme couverte pour construction et réparation de petits bateaux avec un secteur, d'environ 7.500 m². Parc de stockage de diesel de 5.000 tonnes plusieurs réservoirs supplémentaires de 10 000 tonnes.

Obs. : en général on respectera les normes santoméennes ou internationales les plus exigeantes.

B - Bâtiment Central

Installations de Douanes et de bureaux
Zone centrale de la plate-forme logistique; Activités commerciales et équipements primaires, exécutées en phases
C - Port de mer
La devanture sera le port;
Capacité de 1.000 jusqu'à 10.000 m²
Port de loisirs jusqu'à 100 bateaux
Bureaux en modules de 100 m²
Balcons pour ventes au public
7 lots de terrain totalisant 5.600 m²

 2ème PHASE DE MISE EN OEUVRE
A - Centre Résidentiel

Fonction mixte :
Accueil résidentiel et petits services

A1 - Centre de santé basique avec des moyens de réacheminement
1 – Poste Médical – deux cabinets de consultations d'acheminement, un poste de clinique générale
2 – Centre de santé – premières aides et urgences, une infirmerie avec quatre lits, pharmacie
3 – Bâtiment de services – quatre fonctionnaires en service permanent, centrale d'énergie indépendante, cantine, réception, moyens de communication, ligne permanente de téléphone avec les services d'aide aux plates-formes, d'héliport exclusif, de canot rapide, de véhicule polyvalent : Ambulance, transport du personnel et des marchandises.

A2 - Centre de Communication
Centre de Communication – liaisons internationales, communications téléphonique en continuum, Internet, Bureau de poste électronique, Fax, Téléphones via satellite.

A3 – Centre général de soutiens– services commerciaux, sécurité, manutention des espaces communs, blanchisserie, atelier d'urgence, nettoyages, petit centre commercial, agence de voyages, Consultant logistique, commercialisation d'espaces

B - Hôtel et Golf Resort
Hôtel - 60 unités de logement, Piscine, terrain de golf, Appart-hôtel - 60 unités de logement

  1. INFRASTRUCTURES

 Généralités

Il n'y a aucune infrastructure : Eau potable, Électricité, Égouts, Télécommunications.
Ces utilités sont essentielles.
Concept global, Technologies avancées, Attitude environnementale, Développement durable accompli, soutenable, Intervention progressive

ÉNERGIE ET INFRASTRUCTURES ÉLECTRIQUES

  • Production d'Énergie

Programme étendu et diversifié - réponse rapide et effective
Tronc électrique : deux générateurs diesel - capacité 800 à 1000 kVa chacun
Tronc hydro-électrique :
Rétention d'eaux de ruisseaux – conduction pour turbines, pouvoir d'ordre des 1.000 kVa.

Tronc de biomasse - 10 MW électriques et 5 MW thermiques dans un avenir qui se prétend proche, minimiser la consommation d'énergie fossile.
Installation de 2x2000 kVa (diesel) d'UOP1, comme unité d'urgence de réseau complet de distribution

2 - Distribution d'énergie
     Réseaux de moyenne tension (15 kVa, 50 Hz) du type aérien

TÉLÉCOMMUNICATIONS
Télécommunications de type digital - centrale de réception
Émission avec liaison satellite – distribution en réseau enterré de fibre optique, modules de diffusion/réception – secteur global "Wireless" (communication sans fils).

APPROVISIONNEMENT EN EAU
L'approvisionnement sera fait à travers l'E.T.A.- Poste de Traitement de l'Eau.
Il rassemblera et stockera l'eau captée dans la mini centrale hydraulique.
E.A.A. - Postes d'Approvisionnement en eau.
Réservoir – centraux de pressurisation/pompage ravitaillés à travers des collecteurs interconnectés.
Route de liaison entre les Unités en état de fonctionnement de la ZFP.
Dans l'UOP1 captation d'eau par des forages artésiens.
E.A.A. – Postes d'Approvisionnement en eau d'UOP1 devra assurer aussi la fonction d'E.T.A. – Poste de Traitement de l'eau.
Chauffes eau sanitaires (AQS) à partir de panneaux solaires thermiques.

VIDANGE ET TRAITEMENT D'EFFLUENTS

Dans le cadre de la mise en œuvre de la ZFP sur le territoire (forêt) pratiquement vierge nous considérons la vidange des effluents portuaires (plate-forme logistique) et domestiques (noyaux résidentiels) comme l'« Utilité » la plus sensible.
Contrairement aux autres réseaux décrits, la vidange et le traitement des effluents produits, supposera à la similitude des principes établis pour l'établissement des constructions, des configurations décentralisées de mettre en œuvre dans chaque Unité en état de fonctionnement.
De cette forme nous assurons une efficacité complète dans le traitement de ces résidus en optimisant les coûts de cette opération, étant donné qu'à chaque phase de mise en œuvre correspondra l'installation de son ETAR – compact respectif
La vidange d'effluents sera faite de manière gravifique, en évitant tout système de pompage et les égouts seront conduits pour le Poste de Traitement respectif approprié au nombre d'habitants/équivalent à chaque Unité en état de fonctionnement.

RÉSIDUS SOLIDES
L'activité humaine produit des résidus solides de construction qualitative suffisamment hétérogènes.
Une solution techniquement correcte et permanente est nécessaire. Il faut les rassembler, les traiter et leur donner le traitement nécessaire. Dans la mise en œuvre de l'UOP1, on ne prévoit pas de solutions d'évaluation pour les plusieurs types de résidus.
Dans le cadre de la mise en œuvre de l'UOP2, 3 et 4 ces résidus seront valorisés énergétiquement dans la centrale de biomasse. La collecte et le traitement des résidus solides est une exigence de santé publique.
Il devra être pris en charge directement ou indirectement (concessions) par les services publics.
Les coûts opérationnels résultant pourront être un peu délayés avec l'évaluation énergétique décrite.
Pour l'essentiel, il faudra les indexer à la consommation d'eau ou d'énergie électrique, par exemple :

ESTIMATION DES COÛTS - CHRONOGRAMME PROVISOIRE

Réseaux de routes et infrastructures 56,185,000.00 €
UOP1--------31075 000.00 €----avril  2006--- décembre  2008
UOP2-------- 8080 000.00 €----février  2007--- mars  2009
UOP3-------- 7 380 000.00 €----décembre  2007--- décembre  2009
UOP4-------- 9 650 000.00 €----mars  2008---mai  2010
Construction civile---------------------------------------------------70,180,000.00 €
UOP1--------35 930 000.00 €---- avril  2006--- décembre 2008
UOP2-------- 9 150 000.00 €---- février  2007--- mars 2009
UOP3-------- 9 150 000.00 €----décembre  2007--- décembre 2009
UOP4--------15 950 000.00 €----mars 2008--- mai  2010
Equipements 4 550 000.00 €

UOP1
Résidence de Lumiar
30 Résidences type T1 et/ou T2
Hôtel-60 unités de logement
Piscine et terrain de Golf
Appart hôtel - 60 unités de logement
Plate-forme Logistique
Port de mer – Entrepôts, Lots à découvert, Héliport, Port de pêche, Port de plaisance.
Bâtiment central - Bureaux, Équipements basiques, traitement spécifique.
Établissements navals – Construction et réparation, Tronc d'énergie, Tronc de combustibles.
UOP2
Noyau résidentiel
90 Résidences - 40% T0 et 60% T2
Hôtel Lemba Lemba
60 Unités de logement, chambres classiques, suites, tennis, piscines, etc.
Appart hôtel
60 Unités de logement
UOP3
Centre résidentiel
90 Résidences - 40% type T0 et 60% type T2
Hôtel de Patelle
60 Unités de logement – chambres classiques, suites doubles, tennis, piscines, etc.
UOP4
Centre résidentiel
90 Résidences - 40% type T0 et 60% type T2
Hôtel Lemba Lemba
60 Unités de logement - chambres classiques, suites doubles, tennis, piscines, etc.
Appart hôtel
60 Unités de logement
Renforcement Urbain
7 Unités de résidence en modules de 30 unités de logement
Marché, École, Poste de santé, Église, Jardin botanique, Marina pour 500 bateaux, Restaurants panoramiques, Salons commerciaux, Magasins, École de Plongée et de voile.

Dans le Golfe de Guinée outre les sociétés de prospection de pétrole, opèrent diverses flottes internationales de pêche de capture de crevettes et de thon principalement.
La piraterie en haute mer et les faibles conditions d'accostage sur la côte africaine, conditionnent ces activités,  de même avec la circulation des bateaux de plaisance.
Il n'y a que l'île de Fernando Pó qui offre à la ville de Malabo un port sûr aux bateaux qui croisent dans le Golfe de Guinée.
L'offre alternative de Port sûr à l'île du Principe peut donner des recettes économiques remarquables.
La captation de 2% des bateaux de plaisance qui croisent en Atlantique pourrait atteindre 7.500 escales par an.
On devra encore garantir :
La captation de petits approvisionnements en eau potable, en consommables et en provisions à des navires marchands/pêches.
L'approvisionnement en eau, en consommables et en provisions aux Plates-formes Pétrolières.
Accords avec des associations de pêche hors Europe, d'Afrique du Nord et d'Asie, qui représentent 50 bateaux de pêche qui opèrent depuis la plate-forme logistique de Principe.
Ce sera donc à partir du développement de la Zone commune de prospection du pétrole (JDZ) entre le Nigéria et São Tomé et Principe, notamment à travers l'aide logistique aux 20 premières plates-formes, qu'on aura la garantie du développement durable de la Zone Franche de Principe.
En prenant en compte la petite taille de l'archipel et que l'Île de Principe est distante de seulement 140 km de São Tomé les retombées économiques et sociales seront bien visibles dans les deux  îles.
A l'Île de Principe les effets collatéraux causés par la Zone Franche devront :

  1. Canaliser sa force motrice pour l'amélioration des conditions de vie dans la zone Est de l'île.
  2. Fomenter son développement durable à travers la bipolarisation fonctionnelle et économique entre la Zone Franche et la capitale de la Région Indépendante, São António.


Le secteur de la concession de la Zone Franche de Principe se développe autour de la Baia das Agulhas. Sa délimitation va du sud au nord à Ponta da Pedra Furada, descend du côté sud-est en passant par la Ponta Sol et par Montalegre jusqu'au Pico Papagaio, on descend dans le sud-ouest jusqu'à Carriote et finit à l'ouest, au Pico Vira.
Ce secteur de concession est localisé à la 1ère phase de la mise en œuvre de la Zone Franche et a une superficie d'environ 500 hectares.